Le CPF de transition professionnelle

Tous les salariés peuvent-ils bénéficier du CPF de transition professionnelle ?
27 Février 2019

Depuis le 1er janvier 2019, les salariés peuvent mobiliser leur compte personnel de formation (CPF) dans le cadre d’un projet de transition professionnelle, afin de suivre une action de formation certifiante, destinée à leur permettre de changer de métier ou de profession.
Ce dispositif remplace le congé individuel de formation (CIF) (les CIF accordés avant le 1er janvier 2019 restent financés par les Fongecif et OPACIF).
 
Pour bénéficier du CPF de transition, les salariés doivent justifier de conditions d’ancienneté :
- Soit 24 mois ou plus, consécutifs ou non, en qualité de salarié, dont 12 mois dans l’entreprise, quelle qu’ait été la nature des contrats de travail successifs
- Soit 24 mois, consécutifs ou non, en qualité de salarié, quelle qu’ait été la nature des contrats successifs, au cours des 5 dernières années dont 4 mois, consécutifs ou non, en contrat de travail à durée déterminée (CDD) au cours des 12 derniers mois (hors contrat d’accompagnement dans l’emploi, alternance, CDD suivi d’un CDI, contrat en cours de cursus scolaire ou universitaire).
 
Aucune condition d’ancienneté n’est exigée pour les bénéficiaires de l’obligation d’emploi (travailleurs handicapés…) et les salariés qui ont changé d'emploi à la suite d'un licenciement pour motif économique ou pour inaptitude et qui n'ont pas suivi d'action de formation entre leur licenciement et leur réemploi.