Congés à l’initiative du salarié (CIF, congé de bilan de compétences…)

Tous les salariés peuvent-ils bénéficier du congé individuel de formation ?
9 Octobre 2018

Le congé individuel de formation (CIF) est ouvert « à tout salarié (qui), au cours de sa vie professionnelle, (souhaite) suivre à son initiative et à titre individuel, des actions de formation, indépendamment de sa participation aux stages compris dans le plan de formation de l'entreprise ».

Tout salarié peut donc bénéficier d'un CIF qu’il soit titulaire d’un contrat à durée indéterminée (CDI) ou d’un contrat à durée déterminée (CDD).

 A noter : les intérimaires bénéficient également du CIF dans des conditions qui leur sont propres (voir le site du FAF.TT : www.faftt.fr)

Le salarié doit néanmoins justifier de certaines conditions d’ancienneté et/ou d’activité salariée :

  •  CIF-CDI : le salarié doit justifier de 24 mois de salariat (36 mois dans les entreprises artisanales de moins de 10 salariés), consécutifs ou non, quelle qu'ait été la nature des contrats successifs, dont 12 mois dans l'entreprise.
  • CIF-CDD : le congé est en principe ouvert aux personnes justifiant de 24 mois, consécutifs ou non, en qualité de salarié au cours des 5 dernières années dont 4 mois, consécutifs ou non, en CDD au cours des 12 derniers mois (certains contrats de travail pouvant cependant être exclus du calcul des 4 mois).

A noter : des conditions plus favorables peuvent être appliquées pour les jeunes âgés de moins de 26 ans.

>> Pour plus d’informations sur le CIF-CDI et le CIF-CDD, consultez le site du Fongecif de votre région.

Attention ! : À partir du 1er janvier 2019, le congé individuel de formation (CIF) est remplacé par le compte personnel de formation (CPF) de transition professionnelle. 
Les FONGECIF et OPACIF assureront toutefois jusqu’à leur terme la prise en charge financière des congés accordés avant le 1er janvier 2019. Chaque OPACIF peut fixer la date limite de dépôt des dernières demandes de prise en charge financière d’un CIF.